Home MMA UFC Quel bilan pour les combattants français de l’UFC en 2022 ?

Quel bilan pour les combattants français de l’UFC en 2022 ?

L’année écoulée aura donné lieu à de très beaux affrontements, mettant parfois en avant les combattants tricolores.

De plus en plus présents au sein de l’organisation américaine, les français ont été très actifs lors de cette année 2022. Mais quel bilan individuel peut-on tirer pour chacun d’entre eux ? Tour d’horizon des prestations des combattants français en 2022.

Ciryl Gane : 1 victoire – 1 défaite — Heavyweight

Figure incontournable du MMA dans l’Hexagone, Ciryl Gane a vu sa côte de popularité exploser en 2022. Confronté au champion en titre Francis Ngannou en début d’année, Bon Gamin n’était pas parvenu à renverser le terrifiant champion, s’inclinant par décision au terme d’un combat qu’il avait pourtant bien entamé. Impuissant face à la lutte de son adversaire, Gane n’avait pas été en mesure de rivaliser lors des phases au sol, commettant plusieurs erreurs qui auront permis à son adversaire de prendre l’ascendant.

De nouveau présent dans l’octogone à l’occasion de l’UFC Paris en septembre 2022, le français s’était cette fois imposé par KO face à Tai Tuivasa. Surpris par un direct du droit de son adversaire, Gane avait effectué un rapide passage au tapis dans le second round. Un moment de frayeur qui sera vite oublié, le français parvenant à rester lucide suite à ce knockdown express. Techniquement supérieur à l’australien, Gane était parvenu à trouver l’ouverture dans le troisième round, remportant ainsi sa onzième victoire en douze combats.

 

Nassourdine Imavov : 1 victoire — Middleweight

Lui aussi présent lors de cet UFC Paris, Imavov était confronté à l’américain Joaquin Buckley. Vainqueur aux points, le franco-daghestanais avait fait preuve d’une grande agressivité, cherchant à plusieurs reprises le coup dur. Un combat plein d’engament qui avait étonné et parfois déçu certaines personnes, à l’image de Ciryl Gane, qui avait reproché à son camarade d’entrainement « son manque d’efficacité », estimant qu’il « n’était pas à son plein potentiel », et avait réalisé ce soir là une performance « un peu en-dessous [de] ce qu’il sait faire », pour reprendre les mots de Gane.

 

 

Farès Ziam : 1 victoire – 1 défaite — Lightweight

Arrivé à l’UFC en 2019, le combattant de 25 ans a connu une année 2022 en demi-teinte. Confronté à l’américain Terrance McKinney en début d’année, Ziam s’était incliné par soumission dès le premier round, victime d’un étranglement arrière intelligemment amené par son adversaire. De nouveau présent quelques mois plus tard, le français avait retrouvé le chemin de la victoire en s’imposant par décision unanime face à Michal Figlak lors de l’UFC Paris. Une victoire qui aura sans aucun doute rassuré le jeune combattant, qui a désormais remporté 3 de ses 5 combats au sein de l’UFC, laissant augurer de belles choses pour l’avenir.

 

Benoît Saint-Denis : 2 victoires — Lightweight

Saint-Denis sortait d’une année 2021 très compliquée ; battu pour ses débuts à l’UFC en 2021, il avait enduré un véritable calvaire face à Elizeu dos Santos, et était ressorti très marqué physiquement de ce terrible combat, qui lui avait par ailleurs valu un nez cassé. De retour dans la cage en juin 2022, il s’était imposé par soumission face à l’allemand Niklas Stolze. Une prestation rassurante pour l’ancien soldat des forces spéciales, qui confirmera son talent trois mois plus tard, lors de l’UFC Paris. Confronté à Gabriel Mirada, celui que l’on surnomme God of War s’était imposé avec la manière, en triomphant de son adversaire par TKO devant un public acquis à sa cause.

 

William Gomis : 1 victoire — Featherweight

Invité surprise de ce même UFC Paris, l’ancien combattant de l’Ares Fighting Championship avait été annoncé à la dernière minute sur cette carte franco-française. Lui aussi victorieux ce soir-là, le combattant âgé de 25 ans avait confirmé son statut de prospect à surveiller dans les années à venir. Invaincu depuis 2016, Gomis ne s’est incliné qu’à deux reprises, face aux tout meilleurs combattants français (Salahdine Parnasse en 2016, puis Morgan Charrière la même année).

 

Manon Fiorot : 2 victoires — Flyweight

Parfois sous-estimée, la française a une fois de plus confirmé qu’elle était bel et bien l’une des meilleures combattants féminines de l’organisation. La niçoise a entamé son année 2022 de la plus belle des manières en s’imposant face à l’ancienne prétendante au titre Jennifer Maia. Elle avait ensuite réitéré contre Katlyn Chookagian en octobre, asseyant encore un peu plus sa domination au sein de cette catégorie des flyweight, dont elle occupe par ailleurs la première place. Son call-out (très) timide et confus de la championne en titre Valentina Shevchenko en avait déçu plus d’un, beaucoup estimant que ce combat serait légitime, au vu du palmarès quasi parfait de la française (10 victoires pour 1 seule défaite).

L’année 2022 aura été couronnée de succès pour les combattants tricolores évoluant à l’UFC ; au total, les français auront accumulé 8 victoires pour seulement 2 défaites. On saluera par ailleurs la venue de nouveaux talents au sein de l’organisation américaine, qui a notamment signé William Gomis, ou encore Taylor Lapilus. Ce dernier, prévu sur la carte de l’UFC Paris, s’était blessé à quelques jours de l’échéance, l’obligeant à déclarer forfait. Il devrait néanmoins être présent à l’occasion de l’UFC 286, qui aura lieu à Londres en mars.