Home MMA UFC Tout savoir sur les catégories de poids à l’UFC et le cutting

Tout savoir sur les catégories de poids à l’UFC et le cutting

A l’image de la boxe, des catégories de poids ont également été mises en place dans le MMA, et donc à l’UFC.

Bien que ces catégories n’aient pas changé depuis plusieurs années, l’UFC a néanmoins créé deux nouvelles catégories de poids en 2013, lorsque l’organisation a décidé d’ouvrir ses portes aux combattantes féminines.

Comme dans tous les autres sports de combat, ces catégories ont été instaurées afin d’éviter des combats déséquilibrés. En effet, le poids joue un rôle crucial dans les sports de combat, puisqu’il permet bien souvent d’avoir l’avantage sur son adversaire, permettant par exemple de contrôler ce dernier avec plus de facilité lorsque le combat se déroule au sol.

Il existe actuellement 12 catégories de poids à l’UFC (hommes et femmes confondus). Chaque catégorie possède sa limite maximale à ne dépasser afin de respecter le contrat signé par les deux combattants.

Liste complète des catégories de poids à l’UFC (en kg) :

  • Poids lourd (heavyweight) — moins de 120 kg 
  • Poids lourd léger (light heavyweight) — moins de 93 kg 
  • Poids moyen (middleweight) — moins de 83,9 kg 
  • Poids welter (welterweight) — moins de 77,1 kg 
  • Poids léger (lightweight) — moins de 70,3 kg 
  • Poids plume (featherweight) — moins de 65,8 kg 
  • Poids coq (bantamweight) — moins de 61,2 kg 
  • Poids mouche (flyweight) — moins de 56,7 kg 
  • Poids paille (strawweight) — moins de 52,5 kg

A noter que les catégories featherweight, bantamweight et flyweight sont identiques pour les femmes et les hommes. La catégorie strawweight n’existe que pour les femmes.

 

Rumble Johnson at 4 different weight classes : r/MMA
Anthony Johnson a combattu dans 4 catégories différentes au cours de sa carrière, pour une différence totale de 30 kilos !

Qu’est-ce que le catchweight ?

Le catchweight n’est pas une véritable catégorie de poids à proprement parler. Il s’agit en réalité d’un poids intermédiaire entre deux catégories. Lorsqu’un combattant rate la pesée (en arrivant trop lourd sur la balance), son adversaire ou l’organisation peut décider de maintenir le combat, mais à un poids intermédiaire.

De nombreux combattants ont parfois utilisé cette règle, de manière plus ou moins honnête. Le catchweight est à double tranchant, selon la manière dont il est utilisé. Si le combattant se présente un kilo ou quelques grammes au-dessus de la limite, cela signifie que la perte de poids a été difficile, et que le combattant n’est pas parvenu, malgré tous ses efforts, à faire le poids. Le combattant en question sera alors très probablement en mauvaise forme physique, car très affecté par ce régime extrême.

A contrario, lorsqu’un combattant se présente sur la balance plusieurs kilos au-dessus de la limite, alors ce dernier aura sans aucun doute l’avantage par rapport à son adversaire. Prenons un exemple : si un combattant censé combattre en welter (77 kilos) arrive à 80 kilos, ce dernier sera sans aucun doute moins affecté physiquement que son adversaire, qui aura dû s’imposer un régime éprouvant pour son organisme.

Certains ont utilisé cette « tactique » à leur avantage, et parfois de manière très limite. Récemment, Paulo Costa s’était présenté avec près de 10 kilos de trop sur la balance pour son combat face à Marvin Vettori en octobre 2021. Une stratégie malhonnête, qui lui procure un avantage injuste par rapport à son adversaire, qui aura quant à lui subi un régime strict et très taxant d’un point de vue énergie.

Que se passe-t-il si un combattant ne fait pas le poids ?

Si un combattant ne fait pas le poids, une partie de son salaire sera remise à son adversaire. La plupart du temps, ce montant représente 10 à 20% du salaire. Une somme non-négligeable, et surtout un moyen assez bête de perdre une partie de son salaire.

Si le champion ne fait pas le poids, ce dernier est destitué de son titre, quelque soit le résultat. Récemment, Charles Oliveira avait perdu la ceinture des lightweight à quelques kilos près. Il n’avait pas récupéré son titre malgré sa victoire face à Justin Gaethje.

Certains combattants ont parfois du retirer leurs vêtements afin de perdre quelques grammes supplémentaires, à l’image de Daniel Cormier.

Qu’est-ce que le cutting ?

Le cutting est le fait de perdre du poids, en préparation d’un combat. Il s’agit d’un ensemble de techniques : faire un régime, boire énormément pour forcer le corps à éliminer l’eau, ou encore transpirer abondamment (au sauna, ou en utilisant des combinaisons de sudation pendant un entraînement, afin de transpirer au maximum).

Le cutting est une étape cruciale dans la préparation d’un combat. Selon le poids du combattant en dehors de la cage, ce cutting s’annonce plus ou moins compliqué. Un combattant qui a tendance à prendre beaucoup de poids entre ses combats aura plus de mal à perdre ce poids accumulé par rapport à un combattant qui maintient son poids de forme. Certains athlètes ont d’ailleurs connu des cutting particulièrement compliqués durant leurs camps d’entraînement, au point de s’évanouir pendant leur préparation ou après la pesée.