HomeMMAUFCUFC Paris : que penser de la carte du 3 septembre ?

UFC Paris : que penser de la carte du 3 septembre ?

Depuis l’annonce faite par l’UFC, le monde du MMA est en ébullition et ne parle que de ça : l’UFC Fight Night 209, renommé UFC Paris par les fans.

Au cours d’une conférence d’après-combat de son organisation Ares, Fernand Lopez avait lâché une petite bombe. L’entraineur de Ciryl Gane, en contact régulier avec l’UFC, avait laissé entendre que l’organisation américaine arriverait en France « avant la fin de l’année », se refusant à donner plus de détails. La nouvelle a été officiellement confirmée en mai 2022, et l’engouement du public a été immédiat.

Et pour cause : si le Bellator et d’autres organisations françaises avaient déjà organisé plusieurs combats sur le sol français, la venue de l’UFC faisait cruellement défaut. Une absence d’autant plus rageante pour les fans français quand on sait que l’UFC avait déjà posé ses valises chez le voisin anglais à plusieurs reprises (en 2019, puis en mars 2022).

Depuis, une seule question revenait systématiquement dans toutes les discussions : qui serait présent sur la carte ? Combien de français allaient combattre ? Et surtout, de nouveaux noms seraient-ils annoncés pour cet UFC Paris ?

La carte (presque) définitive étant désormais confirmée, il est temps de s’y pencher plus en détails. Pour rappel :

 

Carte complète de l’UFC Paris du 3 septembre

 

CARTE PRINCIPALE :

  • Ciryl Gane 🇫🇷 vs. Tai Tuivasa — Heavyweight
  • Robert Whittaker vs. Marvin Vettori — Middleweight

  • Alessio Di Chirico vs. Roman Kopylov — Middleweight

  • John Makdessi vs. Nasrat Haqparast — Lightweight

  • Charles Jourdain vs. Nathaniel Wood — Featherweight

  • William Gomis 🇫🇷 vs Jarno Errens — Featherweight

 

SOUS-CARTE :

  • Zarah Fairn Dos Santos 🇫🇷 Stephanie Egger vs. Ailin Perez (edit : Fairn est blessée, Egger la remplace) — Featherweight (👩🏻‍🦰)
  • Benoit Saint-Denis 🇫🇷 vs Gabriel Miranda — Lightweight
  • Nassourdine Imavov 🇫🇷 vs Joaquin Buckley — Middleweight
  • Fares Ziam 🇫🇷 vs Michal Figlak — Lightweight
  • Dustin Stoltzfus vs Abusupiyan Magomedov — Middleweight

 


Faut-il être hypé la carte de l’UFC Paris ?

Oui ✅ Une carte faite pour le public français

La première chose qui saute aux yeux en regardant la carte des combats concerne le nombre de combattants français présents sur la carte. Plutôt logique pour un évènement qui se déroule dans l’hexagone, mais l’UFC a néanmoins fait en sorte que 6 des 7 combattants français signés à l’UFC soient présents sur cette carte. A l’exception de Manon Fiorot, tous les combattants français de l’organisation seront présents dans l’octogone samedi 3 septembre.

 

Oui ✅ De beaux noms à l’affiche

Plusieurs combattants présents sur la carte figurent parmi les tout meilleurs de l’organisation. On peut notamment citer Robert Whittaker, actuel #1 des middleweight, ou encore Marvin Vettori (#2), sans oublier Ciryl Gane, ancien challenger au titre des lourds. Il ne semble pas exagéré d’affirmer que le main event Gane – Tuivasa et le co-main event Whittaker – Vettori sont deux combats dignes d’un main event d’un UFC « traditionnel ».

 

Non ❌ Des absences remarquées

Initialement prévu en main card, Taylor Lapilus ne sera pas de la partie. Le champion en titre des bantamweight de l’Ares FC s’est en effet fracturé la main lors de son training camp, l’obligeant à déclarer forfait. Une absence extrêmement frustrante et décevante pour les fans, puisque ce combat devait marquer le grand retour du francilien au sein de l’organisation américaine après en avoir été congédié en 2016.

Si cette absence est bien évidemment indépendante de la volonté de l’UFC, un autre combattant français manque grandement à cette carte. Au-delà de la « propagande Abdouraguimov » omniprésente sur les réseaux sociaux, Abdoul Abdouraguimov pourrait légitimement figurer sur cette carte. Actuellement sur une série de cinq victoires consécutives, le Lazy King possède tous les attributs que l’UFC attend d’un combattant : seulement 3 de ses 17 combat sont allés au bout, et son palmarès de seize victoires pour une seule défaite en fait un candidat solide pour intégrer l’UFC.

 

Non ❌ Un matchmaking et un ordre des combats décevant

L’ordre des combats de cet UFC Paris est plus que discutable, et les combattants eux-mêmes semblent de cet avis. En effet, comment expliquer la présence de Nassourdine Imavov en sous-carte alors que deux lightweight non classés et présentant un palmarès combiné de 31-12 se retrouvent en main card ? De même, comment se fait-il que le combat entre Alessio di Chirico et Roman Kopylov soit lui aussi en main card quand on sait que Chirico a perdu 4 de ses 5 derniers combats, tandis que son adversaire n’a plus connu la victoire depuis 2018 ?

L’UFC a souvent répété que le spectacle et le plaisir des fans passaient avant l’intérêt sportif. Si tel est le cas, la présence de Benoit Saint-Denis en main card aurait elle aussi été justifiée. Bien qu’il ne soit pas encore classé dans sa catégorie, Saint-Denis n’en demeure pas moins un combattant au palmarès quasi parfait (9-1) et suivi par une grosse communauté.

 

En conclusion

La venue de l’UFC dans l’hexagone était très attendue depuis la légalisation du MMA en 2020, et nous sommes extrêmement enthousiastes à l’idée de ce premier évènement sur le sol français.

Chaque UFC Fight Night implique de faire des choix et des concessions qui déçoivent parfois le public, et cet UFC Paris n’y fait pas exception. En dépit de quelques aberrations concernant l’ordre des combats (Imavov en carte préliminaire, vraiment ?!), l’organisation américaine s’est efforcée de réaliser une carte sur mesure pour le public français, et on ne peut que saluer l’effort.

Espérons que le spectacle soit au rendez-vous samedi 3 septembre !

Derniers articles