HomeMMAUFCRobert Whittaker envisage de finir sa carrière en light heavyweight

Robert Whittaker envisage de finir sa carrière en light heavyweight

L’ancien champion des middleweight a récemment confié qu’il n’était pas impossible de le voir monter d’une catégorie dans les années à venir.

Un changement qui ne serait pas une première pour l’australien, qui avait fait ses débuts à l’UFC en welterweight. Il avait alors livré 5 combats dans cette catégorie avant d’opter pour la catégorie supérieure. Un choix qui s’est avéré excellent, puisqu’il avait remporté 8 combats consécutifs avant de s’emparer du titre intérimaire en 2017 après avoir battu Yoel Romero.

Un changement de poids qui présente quelques inconvénients

L’australien s’était ensuite incliné face à Israel Adesanya dans un premier combat pour le titre en 2019, avant de s’incliner une seconde fois face à ce même Adesanya en 2022. Désormais battu par le champion en titre à deux reprises, l’actuel #1 de la catégorie semble à court d’options, et un changement de catégorie lui permettrait de se confronter à de nouveaux adversaires. Whittaker a détaillé les raisons d’un tel choix lors d’une émission de la chaine Submission Radio.

 

« Ca fait quelque temps que j’y pense. Le problème, c’est qu’une fois que je suis monté en light heavyweight, je ne peux plus redescendre en middleweight. » a expliqué l’australien. « […] On a vu beaucoup de combattants monter d’une catégorie, se faire complètement éclater et finalement revenir dans leur catégorie initiale. Ca n’a pas de sens. » 

Doté d’un gabarit plutôt petit pour un middleweight (1m80), l’australien estime que sa taille pourrait lui causer des problèmes dans cette nouvelle catégorie : « C’est sûr que chez les -93 kg, je serais à un poids qui me convient mieux. Mais d’un autre côté, je pourrais aussi être désavantagé par ma taille. Je ne sais pas trop comment je gérerais ce problème là. » a-t-il conclu.

Excellent middleweight, Whittaker s’est imposé face aux meilleurs combattants de sa génération, et notamment Yoel Romero (à deux reprises), Darren, Till, ou encore Kelvin Gastelum. Un seul nom d’envergure manque pour l’instant à son palmarès. Il s’agit de l’italien Marvin Vettori, qu’il affrontera ce week-end à l’UFC Paris.

(crédit photo : MMA Fighting)

Derniers articles