AccueilMMAUFCAskar Mozharov, l'escroc qui avait signé à l'UFC sur un mensonge

Askar Mozharov, l’escroc qui avait signé à l’UFC sur un mensonge

Présent sur la carte de l’UFC Fight Night 207, l’ukrainien avait suscité un énorme buzz…ou plutôt, un énorme bad buzz.

Annoncé comme un light heavyweight prometteur, le combattant de 27 ans semblait être un prospect correct parmi tant d’autres, avant que son imposture ne soit étalée au grand jour.

Palmarès bidonné, combats plus ou moins achetés, et surtout plusieurs changements de nom…Askar Mozharov aura tout fait !

 

Gonfler son palmarès : mode d’emploi

Combattant moyen, Mozharov a perdu ses trois premiers combats, se faisant soumettre dès le premier round à chaque fois. Conscient que sa carrière s’annonçait plus compliquée que prévu, il a alors eu une idée de génie : affronter des combattants amateurs qui disputaient leur premier combat chez les pros. Il affrontera donc sept adversaires débutants, ce qui lui permettra d’embellir son palmarès facilement et surtout, rapidement.

 

 

L’homme aux multiples identités

Visiblement satisfait de son nouveau palmarès, Mozharov a ensuite décidé de reprendre des adversaires un peu plus solides, qui avaient cette fois plusieurs combats à leur actif. Sans surprise, il s’est à nouveau incliné face à ces combattants plus aguerris, et son palmarès en a pris un coup. C’est à peu près à cette époque qu’il utilise la bonne vieille technique du changement de nom, qui lui permet de gommer une partie de ses récentes défaites. Il s’est ainsi fait passer pour trois personnes différentes : Arthur Shadakov, Artur Shadkov (le garçon n’a pas beaucoup d’imagination), et enfin Askar Mozharov.

 

Arthur Shadakov/Artur Shadkov/Askar Mozharov posant avec la ceinture d’une organisation inconnue.

 

Tout aurait pu en rester là, mais l’UFC, en manque de combattants chez les light heavyweight, a décidé de le signer. A quelques jours de son combat, plusieurs sites de MMA se sont intéressés à son histoire et ont révélé que le palmarès de Mozharov n’était pas aussi glorieux qu’il voulait bien le dire. D’abord listé à 25-7, son palmarès est ensuite passé à 21-12, avant de dégringoler à 19-12 la veille de son combat à l’UFC.

 

Le retour à la réalité

Désormais détesté et moqué par les fans en raison de cette tromperie à grande échelle, Mozharov s’est incliné au premier round face à Alonzo Menifield lors de l’UFC Fight Night 207.

 

 

Devenu la risée du public, il a récemment été contrôlé positif à un produit dopant dans le cadre d’un contrôle effectué suite à son combat à l’UFC. Bien que les valeurs ne soient pas suffisamment élevées pour être sanctionnées par l’agence américaine antidopage (USADA), elles sont néanmoins supérieures au taux autorisé par la Nevada Athletic Commission, qui décidera sans aucun doute de le suspendre sur le territoire.

Depuis, Mozharov a bien évidemment été renvoyé de l’organisation américaine, où son passage éclair aura au moins eu le mérite d’amuser les fans. Une histoire digne d’un film d’espionnage.

Derniers articles