Home MMA UFC Sean Strickland démolit un ancien boxeur qui s’était moqué de lui

[VIDEO] Sean Strickland démolit un ancien boxeur qui s’était moqué de lui

L’américain a encore fait parler de lui sur les réseaux sociaux en diffusant une de ses sessions de sparring.

Connu pour son exubérance, Sean Strickland est un personnage quelque peu particulier, dont l’attitude divise. Souvent critiqué pour ses remarques homophobes et son passé de néo-nazi, l’américain a un avis tranché sur à peu près tous les sujets, créant ainsi régulièrement la polémique sur les réseaux sociaux.

Un boxeur à 23-8

Ce dernier a récemment partagé une vidéo sur Instagram le montrant en pleine session de sparring face à un homme qu’il présente comme un troll, qui aurait critiqué son niveau en boxe anglaise. En réalité, l’homme présent sur la vidéo n’est pas un anonyme, puisqu’il s’agit du boxeur professionnel Denis Douglin, ancien adversaire de Jermell Charlo et George Groves.

La vidéo montre Strickland en train de dominer l’ancien boxeur, parvenant à le toucher à plusieurs reprises sans que ce dernier ne parvienne à répliquer. Une domination somme toute plutôt logique au vu de la différence de gabarit des deux hommes : Strickland combat chez les middleweight (-84 kilos), tandis que son adversaire du jour boxe quant à lui en supper middleweight (76 kilos), soit une différence de près de dix kilos, si ce n’est plus, Strickland étant probablement quelques kilos au-dessus de son poids de forme.

Les deux hommes se sont néanmoins quittés en de bons termes, à en croire la légende d’un post partagé par Douglin quelques instants après cette séance intense.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Denis Douglin (@mommasboy_denis)

« Honnêtement, je respecte cet homme. Il est honnête, transparent, et il en à rien foutre. » a écrit l’ancien boxeur de 31 ans, qui a posté une capture d’écran de la conversation très étrange qu’il a eu avec le combattant de l’UFC après cette séance.

(Dans la conversation, Sean Strickland a notamment écrit « J’ai des envies de meurtre très très profondes, et le sparring m’aide à transférer cette énergie sur quelque chose de légal. […] J’aurais vraiment adoré qu’il n’y ait pas de limite de temps et que l’on continue jusqu’à ce que l’un de nous deux décède. […] Il y avait une espèce de truc en moi qui voulait que ton existence s’arrête.. ». Terrifiant.)