HomeLong formatQuelle suite de carrière pour Gennady Golovkin, battu par Canelo ?

Quelle suite de carrière pour Gennady Golovkin, battu par Canelo ?

Vaincu par le mexicain samedi à Las Vegas, Golovkin est désormais dans une phase décisive pour la suite de sa carrière, et plusieurs choix s’offrent à lui.

Gennady Golovkin retrouvait le mexicain Canelo Alvarez sur le ring de la T-Mobile Arena pour la troisième fois. Dire que les deux hommes se connaissent bien est un euphémisme : au total, ils auront partagé le ring durant 36 rounds. Si les 12 premiers se sont soldés par un match nul très discutable, les 24 suivants ont désigné Canelo vainqueur, avec plus ou moins de légitimité.

Ce soir-là, Golovkin n’était que l’ombre de lui-même, faisant preuve d’une mollesse pendant les premiers rounds, à l’extrême opposé du style de destructeur auquel il nous avait habitués. Exit le combattant agressif, mettant la pression sans cesse sur son adversaire, usant son rival pour le finir en beauté avec des enchainements de coups au bruit sourd, qui sonnaient bien souvent la fin du combat.

Au lieu de ça, c’est un kazakh timide et craignant les contres de son adversaire que nous avons vu sur le ring samedi. Après une entame de combat (très) poussive, ce dernier s’est néanmoins ressaisi dans les derniers rounds, montrant cette fois cette hargne qui avait fait son succès. Un sursaut d’orgueil bien tardif, qui fait dire aux observateurs que ses meilleures heures sont derrière lui. Mais qu’en est-il vraiment ?

L’heure de la retraite ?

Âgé de 40 ans, le natif de Karangada semble accuser le poids des années. Un constat plutôt logique, quand on sait que la plupart de ses pairs ont déjà raccroché les gants avant la quarantaine. Un choix avisé, tant le noble art use les corps des combattants, incapables d’encaisser les coups ou les charges de travail écrasantes.

Nombre de boxeurs ont tenté de combattre bien après leur prime, et Golovkin ne serait pas le premier : il suffit de voir un Roy Jones Jr vieillissant terrassé par Enzo Maccarinelli ou encore un Mike Tyson obèse plier sous les coups d’un boxeur médiocre pour se souvenir de cette cruelle réalité. Samedi, les commentateurs américains de DAZN se plaisaient à répéter que la boxe est « a young men’s sport », un sport qui favorise les jeunes boxeurs.

Le kazakh a connu une carrière extraordinaire chez les amateurs, remportant 345 de ses 350 combats. Chez les professionnels, son palmarès laisse lui aussi rêveur : ancien #1 du classement pound for pound The Ring, champion incontesté des poids moyens pendant quatre ans, des victoires contre Daniel Jacobs, Kell Brooks ou encore David Lemieux. Golokvin n’a plus rien à prouver, et pourrait légitimement mettre un terme à sa carrière sans avoir à rougir de ses accomplissements.

Un prochain combat chez les poids moyens

Interrogé à ce propos dans l’interview d’après combat, GGG a rapidement balayé d’un revers de la main cette éventualité.

« Je compte bien remonter sur le ring, absolument ! » avait-il affirmé d’emblée. « J’ai beaucoup d’adversaires potentiels pour mes prochains combats. Les gars, n’oubliez pas que j’ai encore trois ceintures chez les poids moyens (ndlr : WBA Super, IBF et IBO). Je serai de retour ! Je suis encore champion ! » avait conclu Golovkin au micro de DAZN.

Une déclaration qui a visiblement fait mouche auprès d’un boxeur, l’anglais Chris Eubank Junior. Ce dernier s’est empressé d’apostropher le kazakh dès la fin du combat, et avait fait preuve d’un respect assez inhabituel de sa part.

« GGG, tu as eu une super carrière. Redescends chez les poids moyens et organisons ce combat pour les ceintures en décembre, ou alors donne les moi directement et j’en prendrai grand soin pendant des années, pendant que toi tu profites d’une retraite bien méritée » avait tweeté Eubank Junior, qui sera lui-même de retour sur le ring face à Conor Benn en octobre.

D’autres noms ont également été cités, et notamment Jermall Charlo, qui détient la ceinture WBC de la catégorie, ou encore Erislandy Lara, qui possède quant à lui la ceinture WBA « regular ». Le nom de Michael Zerafa, challenger officiel, revient également dans les discussions, tout comme celui d’Esquiva Falcao, #1 du classement IBF.

Pour un éventuel combat d’adieu, les noms ne manquent pas.

Derniers articles