Home MMA Exclusif – Baki répond à Cédric Doumbé : « Ça n’aura aucune...

Exclusif – Baki répond à Cédric Doumbé : « Ça n’aura aucune importance au moment du combat »

Alors qu’il est pleine préparation pour le plus grand combat de sa carrière, Baysangur Chamsoudinov, alias Baki, s’est exprimé sur cet affrontement contre Cédric Doumbé dans une première conférence de presse. Interrogé sur différents sujets, le Français a pu dévoiler d’importantes informations sur sa préparation en vue du 7 mars.

Une première pour Baki

Pour commencer, Baki a expliqué ce que ce choc représentait pour lui à ce niveau de sa carrière, « Ça fait super plaisir d’être sur cette carte, d’autant plus qu’on va remplir une très grosse salle. […] Donc c’est un honneur d’être le main event de cet événement. »

Alors qu’il se trouve dans une situation contractuelle ambiguë, puisqu’il combattait jusqu’à maintenant à Ares FC, mais que son prochain combat aura lieu au PFL, Baki a remis la situation au clair, « Je suis de ceux qui se concentrent sur l’objectif à court termes. Pour l’instant, je suis concentré sur ce combat et oui, c’est un contrat one shot. Donc oui, je ne sais pas encore ce que ça donnera après, si je ferai encore des combats au PFL après, […] mais pour l’instant, tout ce qui compte, c’est le combat qui approche. »

Le pronostic du combat

Concernant ses prévisions pour le déroulement du combat, Baysangur Chamsoudinov ne s’est pas montré intimidé par le palmarès de Cédric Doumbé, « Je pense que ça va être cool, parce que Cédric [Doumbé], c’est aussi un bon combattant. Là, on va le mettre à l’épreuve et on va voir ce que ça va donner. »

Plus tard, Baki s’est exprimé sur la rivalité qu’il entretenait avec son adversaire et sur la manière dont cela l’impactait psychologiquement, « Personnellement, je sais pas si on peut parler de trashtalk. Je regarde pas beaucoup les réseaux. Par exemple, j’ouvre Twitter et je vois qu’il a mis une vidéo, c’est pour ça que je réponds une fois sur dix. […] C’est pas ce que je cherche. Peu importe que je gagne la partie trashtalk ou que je la perde, c’est pas le truc important. Moi, je suis concentré sur le combat et c’est cette partie là qui va être déterminante, parce que tout ce qui s’est passé avant, ça n’aura aucune importance au moment du combat. »

Une préparation parfaitement gérée

Interrogé sur son training camp, Baysangur Chamsoudinov est revenu sur sa préparation en striking en vue de son affrontement avec Cédric Doumbé, « C’est un plaisir de pouvoir m’entrainer avec Endy Semeleer, parce qu’il est actuellement champion du Glory [ndlr : organisation de kickboxing]. Je m’entraine avec lui deux fois par semaine en sparring. Je ne pense pas qu’on va parler de progression, mais plutôt de se jauger, voir où on en est avec le haut niveau du Glory. »

L’an dernier, Baki avait passé deux mois à s’entraîner avec Khamzat Chimaev, un des meilleurs lutteurs de l’UFC, il est donc revenu sur ce que cette expérience lui a apporté pour sa carrière personnelle, « Je me suis entrainé avec Khamzat Chimaev pendant deux mois complets. Ça m’a permis d’apprendre beaucoup de chose sur la partie lutte en MMA et aussi de tourner avec le très haut du panier dans ma catégorie, car en plus de Khamzat, il y avait aussi de très grands champions de plein d’organisations différentes. »

Son avis sur le MMA français

Finalement, la star montante du MMA français a pu s’exprimer brièvement sur ses compatriotes, « Effectivement, on a de très bons noms, que ce soit Benoît [Saint-Denis] ou Ciryl [Gane], ils sont d’ailleurs très proches d’arriver à la ceinture, mais celui que je trouve le plus talentueux et que j’ai hâte de voir exploser en France, c’est Nassourdine Imavov. Franchement, c’est un des plus gros talents qu’on a en France et il s’approche doucement de la ceinture et j’ai hâte de le voir décrocher cette ceinture. »