HomeUFC10 combattants prometteurs issus du Dana White's Contender Series

10 combattants prometteurs issus du Dana White’s Contender Series

Ce qui avait commencé comme une expérience de l’UFC pour mettre à profit le tout récent Apex est devenu l’une des émissions de sport les plus suivies au monde. Certaines cartes du Dana White Contender Series étaient particulièrement intéressantes et avaient un réel enjeu sportif (parfois même plus que des UFC Fight Night). Au-delà de l’enjeu purement sportif, les combattants peuvent également saisir la chance de leur vie, et tentent le tout pour le tout pour s’imposer de la manière la plus violente ou impressionnante qui soit, Dana White se tenant à quelques mètres de l’octogone.
De nombreux anciens gagnants de l’émissions ont rejoint les rangs de l’UFC, et certains sont déjà des superstars, à l’image de Sean O’Malley. De même, certains combattants issus du Contender Series n’ont pas encore explosé sur la scène internationale, mais ces 10 combattants risquent de faire parler d’eux dans les années à venir..

 

Raulian Paiva

A moins d’avoir eu accès à des chaînes brésiliennes, il est fort peu probable que vous ayez suivi le parcours de Raulian Paiva. Son combat en flyweight contre Allan Nascimento a fait très forte impression, à tel point que l’UFC a décidé de le faire combattre Kai Kara France pour son premier combat, et dans un Pay per view (excusez du peu). Le brésilien a livré un combat acharné avant de s’incliner aux points. Lors de son deuxième combat au sein de l’organisation, c’est une coupure sur l’oeil droit qui lui coûtera la victoire, le docteur ayant décidé de mettre un terme au combat.
Malgré ces débuts tumultueux, il est actuellement sur une série de 3 victoires consécutives. Sa victoire face à Kyler Philipps est sans doute la plus impressionnante. Suite à cette victoire de prestige, l’UFC a déclaré que Paiva allait affronter Sean O’Malley en bantamweight, et la puissance du brésilien combinée aux talents de striker d’O’Malley promet d’ores et déjà un combat explosif

 

Cheyanne Buys

En plus de son style très agressif, Cheyanne Buys a un charisme et une personnalité qui, à eux seuls, justifient la hype autour de l’américaine. Celle qui est apparue dans la saison 4 du Contender Series a tapé dans l’oeil de Dana White, qui a loué son style si agressif et déclaré qu’elle pouvait devenir une grande combattante. Son premier combat à l’UFC a donné tort à Dana White, puisque Montserrat Ruiz l’a totalement dominée, en l’amenant et en la maintenant au sol avec aisance. Mais sa victoire par KO deux mois plus tard semble avoir relancé sa dynamique, et grâce à sa confiance et son talent pour le trash talk, il n’est pas impossible de voir Cheyanne Buys devenir l’un des grands noms de la division des straw weights de l’UFC.

 

Miles Johns

Dans l’un des débuts les plus médiatisés de l’histoire des Contender Series, Miles John a combattu à l’Apex en juin 2019. Il était à l’époque champion des bantam weights et venait d’emporter une victoire face à Adrian Yanez. Johns est un combattant complet, excellent en grappling et qui possède une anglaise aussi précise que puissante. Il a fait ses débuts à l’UFC face à Cole Smith et s’est imposé aux points avant de s’incliner par TKO dans son combat suivant contre Mario Bautista. Depuis, celui que Dana White s’était empressé de signer s’est racheté, puisqu’il a gagné ses deux derniers combats par KO (en empochant à cette occasion des bonus de performance de la soirée). Ancien champion, combattant extrêmement complet… s’il continue de gagner, de jolies opportunités se présenteront à lui.

 

Kennedy Nzechukwu

1m96, une allonge de 2m11 (presque autant que Jon Jones)…tous les yeux étaient rivés sur Nzechukwu lors de ses débuts. 10 mois seulement après avoir fait ses débuts professionnels, le nigérian était déjà dans le Contender Series, et c’est ce manque d’expérience qui lui a coûté. Comme c’est souvent le cas avec les combattants du Contender Series, Dana White a conseillé au jeune prospect d’acquérir plus d’expérience avant d’intégrer le roster de l’UFC. Après avoir écrasé Dennis Bryant en moins de deux minutes dans son premier combat à l’UFC, Kennedy Nzechukwu a ensuite subi sa première défaite face à Paul Craig. Depuis, le nigérian n’a cessé d’impressionner, puisque ses 3 derniers combats se sont terminés par autant de victoires (dont 2 par KO). Il encaisse extrêmement bien et il utilise intelligemment son allonge supérieure. C’est un combattant au style spectaculaire, et au vu du niveau dans la catégorie des light heavyweights, l’African Savage a toutes ses chances de devenir champion un jour.

 

Brendan Allen

On a tendance à l’oublier, mais Brendan Allen a bel et bien fait ses débuts dans le Contender Series saison 3, et en seulement 2 ans, il a déjà disputé 7 combats (pour 6 victoires). Avant son arrivée à l’UFC, il était champion des middleweight du LFA et présente une taille plutôt atypique pour un middleweight (1m88), ce qui ne l’empêche pas d’être un combattant très complet. Ses débuts dans le Contender Series ont été à la hauteur de son talent, et sa victoire par soumission a fait forte impression auprès de Dana White, qui s’est empressé de le signer à l’UFC. Allen a déjà tout ce dont il a besoin pour atteindre le sommet du classement des middleweight : un style très adaptable et diversifié et plus de 20 combats professionnels. S’il remporte son prochain combat contre Brad Tavares, la division des middleweights a du souci à se faire.

 

Julian Marquez

Julian Marquez a fait ses débuts lors de la saison 1 du Contender Series. Reconnaissable à son bandeau rouge, l’américain a intégré le Contender Series après avoir disputé 6 combats professionnels. Marquez est avant tout connu pour sa personnalité et sa popularité auprès du public ; il aime saper ses adversaires pour ensuite mieux les cueillir avec des coups, comme il l’a fait lors de sa victoire obtenue grâce à un head kick magnifiquement placé sur Phil Hawes. Après avoir assisté à cette performance, Dana White a décidé de le signer sur le champ, et depuis son arrivée dans l’UFC, il n’a cessé d’impressionner, remportant 3 bonus en seulement 4 combats. Marquez a parfaitement saisi les rouages et les codes pour devenir une superstar du MMA : il anime son propre podcast (Beauty & the beast), et a demandé un date à Miley Cyrus pendant une interview. Il s’impose très souvent par KO ou soumission, et son style impressionnant peut l’emmener très loin à l’UFC

 

Sodiq Yusuff

Il n’aura fallu que deux ans à Sodiq Yusuff pour qu’il se retrouve dans le Contender Series. Durant ces deux années, il a cumulé 7 combats et avait déjà le niveau pour être à l’UFC. Sa performance dans la saison 2 a impressionné de nombreux observateurs, puisqu’il s’était imposé face à Mike Davis, qui finira également par signer à l’UFC. Ses combats suivants ont confirmé la puissance de ses coups mais également sa capacité à gérer un combat sur la distance. Il a récemment subi sa première défaite, infligée par Arnold Allen dans un combat très serré. Ses mouvements, la précision de ses coups et sa jeunesse sont autant d’atouts qui lui seront très utiles pour sa progression à l’UFC

 

Jake Hadley

Jake Hadley

Même s’il n’est pas encore à l’UFC, Jake Hadley s’est distingué lors de son apparition dans la saison 5 de l’émission. L’ancien champion des flyweights du Cage Warriors a remporté son premier combat dans le Contender Series, où il a pu montrer l’étendue de ses talents en striking et en jiu-jitsu brésilien, prouvant ainsi qu’il avait le niveau pour intégrer l’UFC. Dana White a décidé de signer Hadley malgré le refus et l’opposition de ses associés, ce qui en dit long sur l’importance que le patron de l’UFC porte au jeune anglais. En tout cas, sa confiance ne lui fait pas défaut, puisqu’il a récemment déclaré qu’il était prêt à affronter le top 15 des flyweights de l’UFC

 

Adrian Yanez

Présenté comme le fils spirituel de Jorge Masvidal, Adrian Yanez n’a cessé d’impressionner depuis ses débuts au Contender Series en 2020. Sa boxe est fluide, et son coup d’oeil pour déceler les opportunités de contre lui ont permis de s’imposer avec une efficacité redoutable. Le sang-froid dont il fait preuve à l’intérieur de la cage est impressionnant pour un combattant qui n’a disputé que 17 combats. Depuis sa défaite face à Miles Johns en 2018, il n’a plus été battu et un seul des 7 combats disputés depuis est allé au bout. En plus de son talent dans la cage, Yanez possède une personnalité un peu à part, une grande confiance en lui et n’a pas peur de prendre le micro pour dire ce qu’il pense. S’il continue à battre ses adversaires avec autant de classe, Yanez pourrait bien devenir une véritable star de l’UFC.

 

Tracy Cortez

Tracy Cortez possède une valeur marketing colossale ; son compte Instagram comptabilise plus d’abonnés que tous les comptes des autres combattants de cet article (400K). Cet attrait marketing couplé à un style féroce lui permettent d’avancer petit à petit vers le sommet de la division des flyweights. La plupart des fans l’ont découverte lors de la saison 3 de l’émission, où elle était parvenue à stopper la kazakhe Mariya Agapova dans son ascension fulgurante. Depuis sa signature à l’UFC, elle a battu tous ses adversaires et son attractivité n’a cessé de croître. Si elle continue de s’imposer de la sorte, Tracy Cortez est en mesure de devenir l’une des plus grosses stars de l’UFC !

Derniers articles